brancher
Le retour des cendres

Le retour des cendres

Le retour des cendres

Le retour des cendres (web search)

favicon
ecosia.org
Retour des cendres — Wikipédia

Retour des cendres — Wikipédia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.Le char funèbre de Napoléon se dirige vers les Invalides, d'après Adolphe Jean-Baptiste Bayot et Eugène Charles François Guérard. Musée de l'Armée, Paris. La formule consacrée retour des cendres — le terme « cendres » étant pris non au sens propre mais au sens figuré de « restes mortels d'une personne » — désigne le rapatriement en France, en 1840, à l'initiative d'Adolphe Thiers et du roi Louis-Philippe, de la dépouille mortelle de Napoléon Ier et ...

favicon
wikipedia.org
Campagne de Prusse et de Pologne — Wikipédia

Campagne de Prusse et de Pologne — Wikipédia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La campagne de Prusse et de Pologne se déroule pendant les guerres de la Quatrième Coalition de 1806 à 1807. Contexte[modifier | modifier le code] En juillet 1806, Napoléon crée la Confédération du Rhin, qui rassemble les petits États rhénans et d’Allemagne. Les plus petits sont intégrés aux électorats, aux duchés ou aux royaumes plus grands, ce qui facilite le gouvernement de l’Allemagne non-prussienne. Les plus grands États sont la Bavière et la ...

favicon
wikipedia.org
Traités de Tilsit — Wikipédia

Traités de Tilsit — Wikipédia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.(Redirigé depuis Traité de Tilsit) Les traités de Tilsit sont deux accords signés en juillet 1807 dans la ville de Tilsit[2] par l'empereur Napoléon Ier après avoir remporté la bataille de Friedland. Le premier traité de Tilsit a été signé en secret le 7 juillet 1807 par le tsar Alexandre Ier et Napoléon, lors d’une rencontre sur un radeau au milieu du Niémen. Le second traité de Tilsit a été signé le 9 juillet 1807 avec le roi de Prusse, qui avait ...

favicon
wikipedia.org
Campagne de Russie — Wikipédia

Campagne de Russie — Wikipédia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La campagne de Russie, également connue en Russie comme la guerre patriotique de 1812, est une campagne militaire menée par l’empereur Napoléon Ier désignant l'invasion française de la Russie impériale en 1812. Elle a pour principale cause la levée par Alexandre Ier de Russie, du blocus continental imposé par Napoléon à toute l'Europe depuis 1806, contre le Royaume-Uni. Jusqu’à la prise de Moscou, face à une armée impériale russe inférieure en nomb...

favicon
wikipedia.org
Ordre de bataille lors de la bataille d'Eylau — Wikipédia

Ordre de bataille lors de la bataille d'Eylau — Wikipédia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Ce qui suit est l'ordre de bataille des forces militaires en présence lors de la bataille d'Eylau, qui eut lieu le 8 février 1807 lors de la Campagne de Prusse et de Pologne pendant les guerres de la Quatrième Coalition de 1806 à 1807. Forces Françaises[modifier | modifier le code] Commandant en chef : Empereur Napoléon. Le Général Lepic à la bataille d'Eylau, Edouard Detaille L'armée française est forte de 75 000 hommes. Garde Impériale[modifier |...

favicon
wikipedia.org
Bataille de la Bérézina — Wikipédia

Bataille de la Bérézina — Wikipédia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Berezina. Napoléon traversant la BérézinaHuile sur toile de Janvier Suchodolski, 1866, musée national de Poznań. Informations générales Date Du 26 au 29 novembre 1812 Lieu Près de la rivière Bérézina Issue Victoire stratégique française (la majorité de la Grande Armée parvient à franchir la rivière)[Note 1],[2],[3],Victoire tactique russe qui, inférieurs en nombre, infligent de lourdes pertes à l'armée française[4]...

favicon
wikipedia.org
Bataille d'Eylau — Wikipédia

Bataille d'Eylau — Wikipédia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.Pour les articles homonymes, voir Eylau. La bataille d'Eylau a eu lieu le 8 février 1807 à Preußisch Eylau (de nos jours Bagrationovsk) dans le nord de la Prusse-Orientale (actuel oblast de Kaliningrad), entre les forces de l’Empire russe, soutenues par celles du Royaume de Prusse, et l’Empire français. Napoléon Ier reste maître du terrain, au prix de lourdes pertes, mais n'obtient pas la victoire décisive qu’il attendait[3]. Prélude[modifier | modi...

favicon
wikipedia.org
Bataille de Friedland — Wikipédia

Bataille de Friedland — Wikipédia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La bataille de Friedland (14 juin 1807) a vu l’armée française sous le commandement de Napoléon Ier s’imposer de manière décisive face à une armée russe dirigée par le comte Levin August von Bennigsen. Elle eut lieu sur le territoire de Friedland, appelée ensuite Pravdinsk, à environ 43 km au sud-est de Königsberg. La bataille marqua la fin de la guerre de la Quatrième Coalition (1806-1807), au cours de laquelle les monarchies européennes se liguèr...

favicon
wikipedia.org
Campagne d'Allemagne (1805) — Wikipédia

Campagne d'Allemagne (1805) — Wikipédia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La campagne d'Allemagne de 1805, aussi appelée campagne d'Autriche de 1805, est l'une des principales campagnes de Napoléon Ier et se déroula pendant la guerre de la Troisième Coalition. Contexte[modifier | modifier le code] À la suite de l'exécution du duc d'Enghien, de la création de l'Empire, ainsi que la constitution de la première Grande Armée, l'empire d'Autriche et l'Empire russe, sous l'impulsion du Royaume-Uni, forment la Troisième Coaliti...

favicon
wikipedia.org
Traité de Presbourg — Wikipédia

Traité de Presbourg — Wikipédia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le traité de Presbourg est signé le 26 décembre 1805 entre la France et l'Autriche, à la suite des défaites autrichiennes à Ulm (16-19 octobre) et Austerlitz le 2 décembre. Une trêve est conclue le 4 décembre et les négociations commencent. Le traité est signé au palais primatial à Presbourg (en slovaque Prešporok, aujourd'hui Bratislava) par Napoléon Ier et l'empereur François Ier d'Autriche. Teneur[modifier | modifier le code] Au-delà des clauses...

favicon
wikipedia.org
Cent-Jours — Wikipédia

Cent-Jours — Wikipédia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Certaines informations figurant dans cet article ou cette section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans les sections « Bibliographie », « Sources » ou « Liens externes » (mai 2020).Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références à l'aide d'appels de notes. Les Cent-Jours sont la période de l'histoire de France comprise entre le retour en France de l'empereur Napoléon Ier, le 1er mars 1815, et la dissolution de la ...

favicon
wikipedia.org
Campagne d'Italie (1796-1797) — Wikipédia

Campagne d'Italie (1796-1797) — Wikipédia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Première campagne d'Italie Forces en présence Initialement :30 000 hommesInitialement :70 000 hommes Première CoalitionBatailles modifier La première campagne d’Italie est une campagne militaire menée par le général français Napoléon Bonaparte en Italie du Nord et sur le territoire autrichien du 24 mars 1796 au 7 avril 1797. Pendant un an, elle oppose principalement l'armée d'Italie de la République française aux forces de l'Empire d'Autriche et du...

favicon
wikipedia.org
Bataille du pont de Lodi — Wikipédia

Bataille du pont de Lodi — Wikipédia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Bonaparte donnant ses ordres à la bataille de Lodi par Louis-François Lejeune. Forces en présence 17 500 hommes9 500 hommes Pertes 1 000 morts ou blessés3 200 morts ou blessés 2 000 prisonniers 14 canons Première CoalitionBatailles Coordonnées 45° 20′ nord, 9° 30′ est modifier La bataille du pont de Lodi oppose, le 10 mai 1796 (21 floréal an IV), l’armée d'Italie du général Bonaparte aux armées coalisées commandées par le général Sebottendorf, pour...

favicon
wikipedia.org
Battle of Lodi - Wikipedia

Battle of Lodi - Wikipedia

The Battle of Lodi was fought on 10 May 1796 between French forces under Napoleon Bonaparte and an Austrian rear guard led by Karl Philipp Sebottendorf at Lodi, Lombardy. The rear guard was defeated, but the main body of Johann Peter Beaulieu's Austrian Army had time to retreat. Order of battle[edit] French Army[edit] French Army: General Napoleon Bonaparte (15,500 infantry, 2,000 cavalry)[4] Division: General of Division André Masséna Advance Guard: General of Brigade Claude Dallemagne (3,000 ...

favicon
wikipedia.org
border